Bienvenue !

 

 

15 juin 2015

 Du nouveau! 

 

Après avoir mis de côté « les Chroniques de Fundatis » sur lesquelles je travaillais depuis 1995 je viens de clôturer l’écriture de mon nouveau roman,‘Le Sang de Duir’. Je vais y porter un dernier regard et l’ envoyer aux éditeurs.

En voici un extrait:

 

 

« La brume s’étirait en un long manteau opaque, des bouts d’écharpes laiteuses s’accrochaient à l’écorce rugueuse des troncs couverts de mousse. Il régnait un calme étrange au creux de la forêt de Quercina. L’Elfe orienta ses oreilles, guetta le silence inquiétant. Kanila était un Ner-Ki, un veilleur, il percevait chaque composant de la sylve comme une partie intime de son être ; du tapis de feuilles brunes à l’humidité qui imprégnait sa chevelure, du chant des feuilles ourlées de perles d’eau aux plaintes des racines qui cherchaient la vie dans la roche. Kanila vivait la forêt et ce matin là, pressentit qu’elle souffrait. Armé d’un arc en bois d’if et d’une dague au pommeau d’argent glissée dans sa ceinture, il arpentait la chênaie de son pas souple.

            La brume portait des relents inhabituels. Ce n’était pas l’odeur musquée de l’humus, ni celle des champignons, encore moins la senteur chaude de la terre. L’odeur de putréfaction l’écœura. Une douleur aigüe lui vrilla l’estomac ; Kanila se replia sur lui-même, se força à respirer avec lenteur. Sa tête lui tournait et il dut s’appuyer contre un arbre. Une sensation de brûlure irradia sa paume. Stupéfait, il fit un bond en arrière et chuta au beau milieu des fougères aigle. Le mal s’atténua, les battements de son cœur retrouvèrent un rythme régulier. Kanila se redressa, marcha d’un pas décidé vers les replis tortueux de l’écorce d’un chêne, l’explora de ses doigts fins.

            — Nam kali rani, tri malaski ! Ce n’est pas possible, ils sont malades ! psalmodia t-il de sa langue musicale.

Kanila retira sa main, recula et respira profondément. Ce n’était pas une simple maladie, il y avait… quelque chose de différent. Il ferma les yeux, sonda les replis de la mémoire de sa race, y trouva un début de réponse… L’endroit était empoisonné par une force obscure. Son regard se fit perçant, explora le géant feuillu : ses branches, son tronc, pour stopper à hauteur d’homme.

Une tache sombre imprégnait l’écorce, Kanila ressentait ses pulsations nocives jusque dans sa chair. Inquiet de sa découverte, il poursuivit son inspection en examinant un chêne de belle taille, constata la même nécrose.

Passant d’un arbre à l’autre, il arpenta la totalité du Val d’Ys, là où se trouvaient les « Vénérables ». Son peuple vouait depuis toujours un véritable culte aux chênes tortueux qui s’y enracinaient avec force. Il s’arrêta enfin, abattu. La quasi totalité du Val semblait être touchée par ce mal étrange. Il préleva un bout d’écorce mortifié le glissa dans un petit sac puis partit au pas de course pour chercher de l’aide.  

            Alors qu’il abordait une clairière, un pressenti stoppa sa course. Ses yeux perçurent un mouvement furtif puis, une silhouette drapée de noir munie d’un arc et prête à tirer.  D’un bond, Kanila sauta vers le houppier, grimpa dans la ramure. Il y eut un sifflement sec, une flèche percuta l’arbre à quelques centimètres de son torse. L’archer ennemi changea de position, pointe encochée. Un second trait rasa ses bottes. Avec l’agilité d’un écureuil qui bondit de rameau en rameau, Kanila se faufila au travers des branches majestueuses. Il se saisit de son arc, l’arma et décocha. Un cri confirma à l’elfe qu’il avait touché sa cible ; la forme se recroquevilla un instant et prit la fuite en se tenant l’épaule.

Figé au cœur de l’arbre, Kanila vivait toute la souffrance du Val d’Ys ; sa plainte douloureuse. Il se laissa glisser de branches en branches puis sauta pour rejoindre la terre ferme et repartit en direction de la Grande forêt. Malgré la nausée qui l’envahissait, il parcourut le Val d’Ys vers Artimis, la cité des elfes nobles. «  A suivre 


            N’hésitez pas à prendre contact, me poser des questions sur mon univers de Fantasy. Je répondrai avec plaisir !

           Mon adresse e.mail: jeanloupchevillard@yahoo.fr n’existe plus!        Me contacter sur: yanndarmor@outlook.com ou sur Facebook.

         

Pourquoi ce blog existe t-il?

 Cet espace se veut un lieu d’accueil et d’informations autour de mon travail d’écrivain. On y trouve des extraits des ‘Chroniques de Fundatis’ et de la suite, ‘les Enfants de Rochebrune’ qui constituent  mon oeuvre littéraire.

J’y présenterai des passages de mon roman en cours. Un Monde de pure Héroïc fantasy !

 

 

bankrystalsepia.jpg   bannierepubwebcle200.jpg



18 commentaires

1 2
  1. Fan2fantasy 31 mai

    Vous nous emmenez dans le désert à la recherche des dragons d’or. Ebulia est un pays magnifique avec des clans qui vivent en harmonie et vont se réunir pour affronter Samar Abn Dazil et son dragon d’ébène. Nous avons aimé la présentation détaillée des différents personnages, ce qui nous permet de rentrer plus vite dans l’histoire. Nous attendons avec impatience le tome 2, pour savoir qui, de Vimar ou Saada, sortira vainqueur de cette bataille aux alentours d’Orientalis.

  2. Canou 8 novembre

    En passant par le blog d’Iris, J’ai fait connaissance avec Fundatis.
    Ce genre de littérature n’est pas vraiment ce que je lis d’habitude, mais intriguée par les résumés, j’ai momentanément abandonné les biographies et les livres d’histoire pour me plonger dans le monde fantastique de tes personnages. Et comme j’ai eu raison ! Ces 2 livres m’ont tenu en haleine du début à la fin et j’attend la suite avec impatience. N’attends pas trop longtemps.
    Chantal

  3. bour 14 décembre

    Bonjour à vous,

    J’ai terminé votre livre et comme promis je vous écris pour vous dire que j’ai beaucoup aimé et souhaite lire la suite et le début car je ne connais pas le premier tome.
    Je suis assez imaginative lorsque je lis un livre et en fait j’aurais souhaité ne pas lire le début avec les cartes et les noms car j’ai eu du mal a me faire mon monde. Je trouve que c’est super de pouvoir imaginer l’environnement de l’histoire. J’y ai vue l’Afrique du Nord pour ma part que je connais un peu.
    J’ai beaucoup aimé alors que je ne suis pas trop fantastique d’habitude.
    Merci à vous de m’avoir fait passée quelques bonnes soirées en compagnie des Roses d’Ebulia.
    Bonne continuation et à bientôt dans le prochain tome!

  4. Jamel 17 décembre

    Bonjour,

    J’ai découvert pour mon plus grand plaisir l’univers de Fundatis avec Les Roses D’Ebulia…tout ce qu’on recherche dans l’Héroic Fantasy y est, des personnages caractéristiques et attachants, un univers dépaysant, une aventure trépidante, on attend la suite avec impatience. Bravo encore !

  5. Isabelle Schwank 16 janvier

    Bonjour,
    Je trouve votre site très intéressant et détaillé, votre livre m’inspire à le découvrir. Les dessins sont magnifiques et le monde magique m’intéresse beaucoup. Au plaisir de vous lire rapidement. Bon courage pour la suite.

  6. Canou 20 février

    Bonjour Jean-Loup,
    Seulement un petit bonjour et surtout pour te faire savoir que c’est avec beaucoup d’impatience que j’attends la suite des Roses d’Ebulia et bien sur la réédition du Cristal des mondes. Lorsqu’on a lu un de ces livres, cela devient un vrai besoin de savoir la suite.
    Amicalement, Chantal

  7. Annie et Rebotte 6 mars

    On a adoré votre livre, les roses d’Ebulia, on attend la suite avec impatience.

  8. christian 13 juillet

    Bonjour et merci pour tes messages et pour le livre les Roses d Ebulia , j aime beaucoup ce livre , merci pour tout . bye à plus !

1 2

Laisser un commentaire

Carnet de confidences |
La plume en poche |
castelnaulatourpointdevue ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | plaisir2lire
| Agatha Christie, sa vie, so...
| culture